GESTION DU TEMPS ET PRIORITÉS

Des réunions, des budgets, des présentations, des dizaines de messages qui attendent une réponse, le téléphone qui n’arrête pas de sonner… Parfois, il faudrait qu’une journée compte plus que 24 heures… Le volume de travail dans les organisations a beaucoup augmenté. Si l’on pense seulement aux communications, avec les courriels et les réseaux sociaux, les gestionnaires sont plus sollicités que jamais. Vous voilà à méditer sur les projets de la nouvelle année qui commence, sur tout ce que vous aurez à faire au cours des prochaines semaines. Vos sentiments sont partagés entre l’emballement du nouveau et la peur de manquer de temps. Vous savez que vous allez être bombardé de choses à faire et vous n’êtes pas sûr de l’état dans lequel vous allez finir le combat. Vous songez aux échéanciers serrés ou aux interminables listes de problèmes qui sont prévus, puis à la dizaine de questions que vous aurez à répondre que déjà vous ployez devant la pointe de l’iceberg.

Puis, il y a les réunions qui vous stressent presque autant que les nombreuses heures de préparation et de compte rendu. La pensée d’une semaine de vacances et l’espoir d’une tempête de neige vous rassurent temporairement, mais cela perd tout effet lorsque reviennent les images plus laborieuses. Vous imaginez maintenant que vous aurez à gérer quelques employés problèmes: la seule idée de les confronter vous soulève de votre chaise. Puis, vous réalisez que vous devrez passer encore plus d’heures à votre bureau: le vertige vous prend et vous retombez immédiatement assis.  Il est en effet très facile de se laisser dévorer à nouveau par un emploi du temps mal maîtrisé. La bête est sournoise. Seule la rigueur d’une organisation intelligemment conduite permet de s’en prévenir et de jouir enfin au maximum de la vie. Courir après le temps perdu, une fatalité? Gagner du temps, perdre du temps, rattraper le temps perdu, voilà quelques expressions qui peuvent sembler insensées dès que l’on réfléchit à l’écoulement régulier, continu et irrémédiable du temps.

Le temps un capital? Comment arriver à conjuguer sa vie professionnelle avec sa vie familiale sans omettre sa vie relationnelle, la formation personnelle (apprendre continuellement au long de sa vie), les loisirs et instants de détentes… Une journée dure 24 heures dont en moyenne 7 à 8 heures de sommeil, une année 365 jours. Il semble évident que le temps doit être géré comme un capital, si l’on souhaite éviter un tant soit peu les crises de panique et le stress négatif. En effet, chacun de nous construit sa propre vie avec son rythme spécifique et ses contraintes particulières. Il est donc évident qu’une méthode standard ne saurait répondre à la totalité des cas particuliers. Aussi, est-il préférable de puiser parmi les outils proposés les mieux adaptés à sa situation, à ses ambitions. Même si on peut garder la tête hors de l’eau en travaillant les soirées et les fins de semaine, à long terme, la mauvaise gestion du temps aura des conséquences. Le stress, la fatigue, une diminution de la concentration et finalement, un rendement inégal et des employés démotivés et moins efficaces. Nous devons prendre conscience qu’il est faux de croire qu’on peut tout faire. Nous devons faire des choix selon nos propres priorités, sinon d’autres feront les choix à notre place….  Quel est l’équilibre que vous voulez,  entre vie personnelle et activité professionnelle.

Sylvie Paquin, BAA, CRHA

SYMBIOSE RH, partenaire d’affaires inc.

 

 JEU DU POT

Une leçon de bon sens et de pédagogie. Quand il te semble qu’il y a « trop » de choses dans ta vie, quand 24 heures ne te semblent pas suffisantes… Rappelle-toi du jeu du pot et du café !

Mais il reste à savoir quelles sont les grosses balles et quelles sont les petites. Ce n’est pas si simple à déterminer. Il convient de bien se connaître et de faire la part entre celui que nous croyions ou souhaiterions être et celui que nous sommes dans l’instant présent. «Je veux que vous réalisiez que le pot représente la vie.  Les grosses balles sont les choses importantes (vos valeurs fondamentales) comme la famille, les enfants, la santé, tout ce qui passionne. Nos vies seraient quand même pleines si on perdait tout le reste et qu’il ne nous restait qu’elles.

Le café:  sont les autres choses qui comptent comme le travail, la maison, la voiture, etc…

Le sable représente tout le reste, les petites choses de la vie.  Si on avait versé le sable en premier, il n’y aurait eu de place pour rien d’autre, ni les petites ni les grosses balles. C’est la même chose dans la vie. Si on dépense toute notre énergie et tout notre temps pour les petites choses, nous n’aurons jamais de place pour les choses vraiment importantes. Faites attention aux choses qui sont cruciales pour votre bonheur. Jouer avec ses enfants, prendre le temps  d’aller chez le médecin, dîner avec son conjoint, faire du sport ou pratiquer ses loisirs favoris. Il restera toujours du temps pour faire le ménage, réparer le robinet de la cuisine… Occupez-vous des grosses balles en premier, des choses qui importent vraiment. Établissez des priorités, le reste n’est que du sable.» Quelles sont les grosses balles de votre vie? Le projet que vous voulez réaliser? Du temps passé avec ceux que vous aimez? Votre formation? Votre santé? Votre compte en banque? Une cause? Accompagner d’autres gens? Demandez-vous quelles sont les grosses balles de votre vie professionnelle et personnelle puis remplissez le bocal.

Rappelez-vous que si vous ne mettez pas ces grosses balles en premier, elles ne tiendront pas du tout.

Et si vous vous demandez ce que représente le café,l’auteur mentionne que :« C’était juste pour vous démontrer que même si vos vies peuvent paraître bien remplies, il y aura toujours de la place pour une tasse de café avec un ami. »

 

Auteur inconnu

Sylvie Paquin, BAA, CRHA

SYMBIOSE RH, partenaire d’affaires inc.